HECM
Connectez-vous ici :
HECM informe tous les étudiants à venir déposer leur mémoire de Licence et de Master au plus grand tard le 10 Mars 2017
  Etudier à HECM
  Témoignages
 
 Aide en ligne
 Suivez-nous !
Facebook Facebook
Twitter Twitter
 Statistiques
  1 connecté (0 membre)
  11 085 membres
  1 016 390 visites

Publié le : 25/03/2012

Les tenues vestimentaires en milieu estudiantin et les notes sexuellement transmissibles


   Avec la mondialisation, certains jeunes Afri¬cains cautionnent l'idée de l'émergence de l'art et de la culture universels ; ce qui se traduit dans leur comporte¬ment par le rejet des produits de création propres à leur pays au profit de ceux de l'occident. Le style vestimen¬taire des étudiants béninois confirme malheureusement cette conception ; un style qui fait l'objet d'une réflexion de Josiane Sandra Sagbadjou, étudiante en JL2.
Au nom de la mondialisation et à la quête perma¬nente d'une certaine mode, les jeunes, surtout dans le mi¬lieu estudiantin, prennent du plaisir à s'habiller selon les modèles occidentaux ; pour eux, les tenues africaines, qui mettent en relief la beauté et l'élégance de la femme noi¬re, doivent être rangées dans les musées. Être à la mode, être dans l'air de la mondialisation, c'est consommer les produits made in France, made in America. Voilà l'idée ancrée dans la tête de certains étudiants africains.
Les tenues européennes et Américaines inondent le mar¬ché africain et sont évidemment consommées par la couche juvénile, notamment les jeunes filles qui sont en majorité friandes de l'extravagance. Ainsi dans nos uni-versités, nos étudiantes n'hésitent pas à offrir des spec¬tacles gratuits à travers des habillements qui exposent à tout passant des parties précieuses de leur corps. Certains professeurs tombent dans le piège de la séduction qui conduit à l'attribution des notes sexuellement transmis¬sibles (NST).
Pour mettre un terme à la dérive, certaines Universités privées imposent aux étudiantes et étudiants de tenues uniformes ; c'est le cas de la Haute Ecole de Commerce et de Management (HECM). La mesure prise par cet étudiants et étudiantes à l'instar de GODONOU Ruth Dossou (CG2), LALIE Aymard (TC2), LATEVI Nadine (CG2), BANI Thècle Carine (CNC) que notre journal a interrogés. Pour eux, nos universités ne doivent pas être transformées en boîtes de nuit où se tolèrent les tenues sexy.
Ils plaident aussi pour la promotion des tenues africaines au nom de cette mondialisation, qui ne doit pas être comprise com¬me l'expression d'une aliénation du Sud par le Nord.

HECM

  Tous les articles
  Sites classés
  Téléchargement