HECM
Connectez-vous ici :
HECM informe tous les étudiants à venir déposer leur mémoire de Licence et de Master au plus grand tard le 10 Mars 2017
  Etudier à HECM
  Témoignages
 
 Aide en ligne
 Suivez-nous !
Facebook Facebook
Twitter Twitter
 Statistiques
  1 connecté (0 membre)
  11 085 membres
  1 016 397 visites

Publié le : 27/03/2012

Regard sur HECM plus de 12 ans après son ouverture


   La Haute Ecole de Commerce et de Management a soufflé en 2011 ses douze bougies. Elle a été créée en 1999 pour répondre à un besoin et satisfaire une motivation qu'exprime ici le promoteur Monsieur Natondé Aké : « L'éducation, c'est le pilier du développement. Moi-même, en tant qu'enseignant, j'ai pensé que je pouvais apporter un plus à mon pays en offrant des formations innovantes qui, à l'époque , ne se faisaient pratiquement qu'à l'étranger. Pour éviter le déplacement massif des jeunes vers l'extérieur et le coût que cela entraîne pour les parents, HECM a été créée. C'était dans un contexte où l'enseignement supérieur privé était naissant. »

Pour Monsieur Aké, cet environnement n'était pas encore d'une grande maturité.. HECM est donc née, précise t-il pour « corriger les pas titubants de cet enseignement supérieur privé naissant et apporter des formations de qualité afin de mettre sur le marché du travail des ressources humaines de qualité nécessaires pour le développement de tout pays »
Depuis sa création, HECM poursuit son petit bonhomme de chemin, et ses objectifs semblent être atteints. Selon le Directeur Pédagogique, Monsieur Albert Chincoun, l'université dispose d'un effectif de plus de trois mille étudiants répartis sur huit sites : trois à Cotonou, un à Porto-Novo, deux à Abomey Calavi, un à Bohicon et un à Parakou.
HECM forme des étudiants dans douze filières en vue de l'obtention de leurs différents parchemins : BTS, LICENCE, MASTERS.
S'agissant de la qualité des formations et de la reconnaissance des diplômes, le directeur pédagogique de l'université, Docteur Albert Chincoun rassure. Pour lui, il y a des indicateurs qui justifient la bonne formation reçue par les étudiants : le meilleur taux de réussite chaque année des étudiants HECM en BTS, un examen national, et la certification de la qualité de la formation par le système international ISO 9001 version 2008 ; quant aux diplômes délivrés par HECM, ils sont reconnus par le CAMES et par l'Etat Béninois. Les diplômés de HECM se retrouvent d'ailleurs dans tous les secteurs de la vie économique du Bénin. Ils sont recrutés aussi bien par les entreprises publiques que privées.
Sur les huit sites de l'université, celui de Jéricho semble traduire le mieux le prestige de la haute école sur le plan des infrastructures.Ce bâtiment est très facile à identifier par sa taille et sa splendeur. C'est la maison blanche de Jéricho. Les visiteurs y accèdent par le hall à travers une porte en vitre coulissante. Construit sur cinq niveaux, ce bâtiment abrite des salles de cours, des salles d'informatique, des bureaux administratifs, des salles de laboratoires, une infirmerie et une bibliothèque. C'est cet immeuble qui abrite le centre de formation en journalisme, l'une des récentes filières de l'université. A la question de savoir pourquoi une filière en journalisme, malgré la multitude de filières dont dispose HECM, la réponse du promoteur est sans équivoque : « L'information et la communication sont devenues des denrées importantes aujourd'hui dans le monde entier. Sans elles, les autres secteurs ne peuvent pas tourner comme cela se doit. Avec les nouvelles technologies de l'information et de la communication, cette affirmation est encore plus d'actualité. Dans ce cadre notre pays a décidé après la conférence nationale, de la libéralisation de l'espace audiovisuel. Ainsi les entreprises de presse ont commencé par voir le jour. »Le promoteur de HECM a saisi l'opportunité pour créer une radio privée qu'il a installée dans sa commune natale à Covè. Il est donc bien placé pour percevoir les problèmes qui se posent à ces nouvelles entreprises de presse qui selon Natondé Aké, ont besoin d'être animées par des hommes de qualité, des hommes bien formés ; et le promoteur de HECM de poursuivre : « j'ai estimé donc, vu l'existant, qu'il faudra former les jeunes diplômés, niveau supérieur, qui soient des cadres de l'information et de la communication, des journalistes et des techniciens capables d'animer ces entreprises de presse. »


HECM

  Tous les articles
  Sites classés
  Téléchargement