HECM
Connectez-vous ici :
  Etudier à HECM
  Témoignages
 
 Aide en ligne
 Suivez-nous !
Facebook Facebook
Twitter Twitter
 Statistiques
  1 connecté (0 membre)
  11 085 membres
  1 031 100 visites

Publié le : 26/03/2012

Ascencion BOGNIAHO, Professeur de Lettres à l'Université


    « la lecture donne une autre éducation, l'éducation la plus complète »
Le plaisir de lire disparaît progressivement. Les jeunes n'ont plus le goût de la lecture ; ils ne savent plus savourer les textes : ils ne lisent plus. Beaucoup d'études attestent le phénomène. Des opinions recueillies auprès des étudiants de HECM le confirment davantage. En lieu et place de la lecture, ils préfèrent la musique, le cinéma et autres formes de loisirs.
La langue de Molière, dans laquelle sont écrits les textes de lecture pour les élèves et étudiants, est également mal en point sur leurs lèvres. Depuis des lustres, l'orthographe et les règles de grammaire sont abandonnées au profit de l'écriture au son. L'avènement des SMS vient tout compliquer. Pour mieux appréhender le problème dans toute sa complexité, LEADER INFO a rencontré pour vous un spécialiste de la langue française, Ascension Bogniaho (A.B), Professeur de lettres à l'université d'Abomey-Calavi. Suivez plutôt l'entretien.


LEADER INFO :Pensez-vous que la lecture est un loisir ?
Ascension Bogniaho :Oui, la lecture est une autre forme de loisir tout comme la musique et le cinéma, par exemple.

Selon vous, pourquoi les jeunes ne s'adonnent plus à
la lecture ?
Parce qu'ils n'en ont pas pris l'habitude ; il y a également la recherche de facilité qui les pousse à aller au plus simple. Au lieu de découvrir toute une vie qui se trouve dans un livre, ils préfèrent aller au cinéma ou au théâtre chercher l'évasion par les yeux. Et ce qu'ils en retiennent, c'est l'histoire alors que la lecture donne une autre éducation, l'éducation la plus complète, me semble-t-il.

Monsieur le Professeur, que devons-nous lire exactement, et qui soit utile pour nous ?
Quand vous prenez la lecture, on y retrouve en général trois catégories: la lecture de distraction, la lecture de découverte et celle d'analyse ou d'étude. A ce dernier niveau, c'est une lecture profonde. Ce qui veut dire que tout lecteur a priori a un but visé. Certains peuvent lire pour le récit, l'histoire ; d'autres, curieux de connaitre ou de comprendre quelque chose, se jettent à la lecture, tandis que d'autres encore lisent juste pour leur loisir.

Et ceux qui s'adonnent à la lecture des romans d'amour ?
Le roman d'amour en lui-même n'est pas mauvais, car tout dépend de l'exploitation que vous en faites. Comme je l'ai dit tantôt, il peut être une découverte ou un divertissement. Cette lecture nous permet d'entrer dans l'expérience de l'autre, soit pour la revivre ou non, car la lecture est catharsis.

Pensez- vous que la langue française est en perte de vitesse ?
Dire que la langue française est en perte de vitesse est un faux problème, car je ne dirai pas que c'est le niveau de la langue qui a baissé. La langue, consignée dans la grammaire pourvue de ses règles normatives, est dans une moindre mesure invariable. Ce qui a peut-être baissé, c'est plutôt l'utilisation que vous de la jeune génération, vous faites de la langue ainsi que son enseignement.

Quelles sont les difficultés liées à la lecture ?
La difficulté majeure est que la lecture est mal enseignée, parce qu'il y a plusieurs formes de lecture : la lecture ânonnée , la lecture syllabique , la lecture méthodique, etc. La méthode globale en vogue actuellement ne permet pas de maîtriser rapidement et correctement la lecture.

Pensez-vous que ce sont les nouveaux programmes d'études qui sont à la base de la régression de la langue ?
Oui d'une part, il y a eu la globalisation de la lecture ; ce qui a bloqué le niveau de la langue chez les jeunes, car ils lisent sans comprendre le sens de la phrase ou du texte lu. Non ! ils récitent ou répètent. Et s'ils ne comprennent pas ce sens, c'est parce qu'il y a de nos jours des exercices abandonnés, par exemple(les exercices à trou, le vocabulaire, la dictée, le compte rendu d'un livre, etc.). Si vous ne fréquentez pas les livres, il serait normal que vous ne sachiez pas lire et régressiez dans la pratique de la langue.

Les SMS sont-ils un véritable problème pour la culture de la langue française ?
La question des SMS est un véritable problème de jeune ; il dessert beaucoup au niveau de l'orthographe des mots. Les SMS ne sont pas de nature à vous permettre de cultiver l'amour de la langue française. Prenez plutôt l'habitude d'écrire sans abréger ; au fil du temps, vous aurez la plume alerte pour écrire.


Beaucoup ne savent pas comment lire, quel est le secret d'une bonne lecture?
(Rire) Commencez par le C.I. (cours d'initiation), par exemple, les textes de « Mamadou et Binéta sont devenus grands », « les aventures de Finagnon », certains livres de morceaux choisis en français, etc. Quand vous aurez gravi les échelons en devenant un peu plus à l'aise en lecture, vous pourrez vous attaquer à un roman. Ce dernier se lit avec un crayon en main : vous y soulignerez les mots difficiles dont vous vérifierez le sens à la fin de la lecture du roman. Puis vous prendrez un cahier où vous écrirez le nom de l'auteur, le titre du livre, la ville de publication, l'édition et l'année de parution. Enfin, vous ferez le résumé du livre et vous choisirez deux ou trois phrases qui vous ont plu et que vous devrez apprendre par coeur. Voilà grosso modo comment on peu faire une lecture profitable.


HECM

  Tous les articles
  Sites classés
  Téléchargement